RS800

10517477_714783161940423_4674835581464889398_nEnfin de retour sur le Lac de Garde, 10 après ma dernière Eurocup en Laser 4000! Cette fois ci c’est en RS800 que je m’y rend, et nous sommes 4 équipages Français au milieu d’une meute d’Anglais…

Le Gill RS European Championship organisé à Riva del Garda sur le lac de Garde rassemblait du 28 juillet au 1er août 2014 les RS100, RS200, RS400 et RS800, soit près de 130 bateaux participants!

La météo a franchement joué avec nos nerfs pendant près d’une semaine, des trombes d’eau sur la route à l’aller aux 2 manches mercredi matin sous une pluie battante, entrecoupé d’un coup de chaud le tout accompagné de vents jamais stables plus d’une heure (même pas le temps d’une manche!), bref le Lac de Garde que les initiés avaient vendu à ceux qui venaient pour la première fois se sont fait bien chambrer….

RS Eurocup 2014,Lake GardaHeureusement que les journées de jeudi et vendredi ont sauvé le coup, avec le fameux Ora venant du sud à pile 12h30 et livrant une journée finale sous forme de baston totale sur l’eau. Le report des Anglais indique qu’on a atteint les 30kts dans la dernière manche. Je ne sais pas trop mais c’est vrai que c’était très fort! On a tenu le coup avec Boris et on s’en sort très bien avec effectivement une 10ème place, trop cool!!!

Côté sportif, on aurait évidemment aimé mieux finir que la 23ème place, mais quand je vois notre dernière journée, je me dis que si on avait eu du Ora classique toute la semaine, on aurait pu finir dans les 15! Bon faut dire que notre jeu de voile ancienne GV nous a handicapé, heureusement que le spi neuf acheté pour l’occasion a rattrapé un peu le coup.

La délégation Française de RS800!Par contre j’ai l’impression qu’on a progressé pendant cette semaine sur la recherche de vitesse par les réglages et la conduite, on a eu le temps de se poser des questions et de tester des réglages qu’on a jamais le temps de tester sur le circuit BSP. J’espère qu’on verra la différence à la prochaine régate BSP.

Riva del Garda: toujours aussi joli! Les prix de la restauration sont tout à fait corrects, on a très bien mangé pour vraiment pas cher! Les restaurateurs et commerçants sont accueillants, aiment visiblement bien les Français et gardent le sourire. Par contre fin juillet le coin est vraiment trop touristique… J’avais souvenir de Riva del Garda fin juin lors des Eurocup Laser 4000, ça n’avait rien à voir en terme de fréquentation…. Entourés d’Allemands nous étions!

10562925_708413685898319_4305191407450809118_n  4 équipages Français + accompagnants, ça c’était cool aussi, le petit groupe a pu soit faire des activités en commun soit vivre sa vie quand le besoin s’en est fait ressentir, au moins on s’est senti moins seul au milieu de tous ces étrangers! (Je parle pas des Italiens, on en a quasiment pas vu!!).

Ah sinon, le pasta/beer à la sortie de la nav en combi sur le parking ou à la terrasse panoramique du club: que dire de plus…..

On a passé une super semaine en Italie, et même si on a pas eu les conditions idéales typiques de ce lac, on s’est vraiment vraiment bien amusé,on a progressé et on a hâte de voir ce que ça donnera sur les prochaines régates Breizhskiff!

Julien – FRA1130

rs800derRien de plus contraignant que de faire le compte-rendu d’une régate. Ceux qui ont participé savent ce qu’ils ont vécu et ceux qui n’y sont pas allés auront toujours tort quoiqu’il arrive. Et pourtant, il existe des régates qu’on a envie de raconter même si l’on sait qu’on ne sera pas lu, il y a des expériences qu’on a envie de partager même si l’on sait que les mots sont parfois insuffisants pour rendre compte ce qu’on a ressenti.

Le Der, cette « régate improbable », cette régate dont peu de gens pensait qu’elle se développerait autant, est aujourd’hui la plus grosse régate du calendrier breizhskiff.com et sans doute l’une des deux plus grosses régates interséries dériveurs de l’hexagone avec l’Open de France. On pourrait parler  des qualités du plan d’eau, de la qualité des infrastructures et de l’hébergement, de la convivialité absolument hors norme, de la gentillesse des organisateurs, de la forte participation des étrangers. On pourrait mais on ne le fera pas. On se contentera juste de quelques chiffres qui valent parfois mieux qu’un long discours :

73 bateaux engagés dont 66 classés, 36 doubles 37 solitaires. 15 séries de skiff différentes, 109 compétiteurs dont 15 filles, 38 équipages de 9 nationalités différentes. Des coureurs français en provenance de 14 ligues différentes, de la Corse au Nord, de l’Alsace à la Bretagne. 8 courses courues dans du vent de 0 à 18 noeuds et 5 classes différentes dans les 10 premiers, le tout précédé de 2 jours de coaching avec 3 entraineurs pour 3 groupes dont un de débutants venus progresser. Et cerise sur le gâteau, 2 passages télé pour cette épreuve. 60 bouteilles de vin de vendues et 100 litres de bière ont contribué à la convivialité des soirées organisées.

fleetder

Bref un super weekend de batailles navales dans la Marne, et on sait clairement que 2014 ne sera pas la Der des Der au Der !

Les photos sont ! Et les témoignages ici !

Le double trap accessible.

RS800_elogors800En quelques années le chantier RSSailing a connu un développement impressionnant en Angleterre. En l’espace d’une petite quinzaine d’années, il a développé une gamme superbe et cohérente de skiffs.

Au sommet de cette gamme on trouve le RS 800, un skiff à double trapèzes qui ressemble étrangement au 49er sans en avoir les inconvénients : doté d’une carène assez large, d’un mât carbone, d’un foc autovireur et d’un spi asymétrique de belle surface, le RS 800 est un peu moins toilé que le 49er tout en gardant un devis de poids extrêmement bas pour un skiff de ce type.

Caractéristiques

  • Architecte: Phil Morrison
  • Année: 2001
  • Constructeur: LDC
  • Longueur:: 4.8 m
  • Largeur:: 2.89 m
  • Grand-voile: 16.5 m² avec le foc
  • Foc:
  • Spi: 21 m²
  • Poids: 110 kg

Il s’adresse à des régatiers d’un bon niveau mais qui ne veulent pas s’engager sur les chemins incertains d’une préparation olympique.

Et ça marche : le bateau connaît en Angleterre un très fort développement, notamment auprès des couples, sans pour autant nuire à d’autres séries. Il faut dire que ses qualités de barre, de conception en font un superbe engin et sans doute le juste milieu dans la catégorie des doubles trapèzes.

Le RS800 est moins physique qu’un Laser 5000, plus fin qu’un BOSS et surtout moins contraignant qu’un 49er pour une vitesse très légèrement moins importante.

rs800_2

Le RS 800 s’est maintenant développé en France avec un nombre régulier d’équipages présents sur les régates Breizhskiff où nous avons tout loisir d’admirer l’engin qui est au skiff à double trapèzes ce que le Laser 4000 est aux skiffs à simple trapèze : une référence.

En 2013, il a adopté une nouvelle GV à corne qui a modernisé le bateau et lui a redonné de la pêche dans le petit temps. Cela faisait suite à une grosse modification du plan de pont en 2009 qui avait quant à elle renforcé la dimension skiff en facilitant la navigation debout. Rare cas d’une monotypie stricte qui a su évolué sans diminuer l’attrait pour le bateau.

Cédric Fraboulet

Un DVD de référence

higher & fasterLes vidéos à usage pédagogique, construites dans l’objectif de permettre à chacun de progresser ne sont malheureusement pas légion dans le domaine de la voile légère. En effet si avec youtube et le développement des GO-Pro, nous sommes abreuvés d’images de skiffs souvent réalisées par des gens qui pensent que la simple maitrise des outils techniques permet de faire des belles choses, ils sont rares les films qui ont un réel intérêt pour tout un chacun.

Tourné par des pros et en utilisant de belles images, des démonstrations à terre comme sur l’eau et des commentaires instructifs, Higher and faster s’est imposé comme la référence de ceux qui veulent s’initier ou se perfectionner aux secrets de la navigation en skiff.

Etape par étape, avec beaucoup de pédagogie, le duo de niveau international en 49er, Alister Richardson et Peter Greenhalgh accompagnés de l’entraîneur Harvey Hillary, explique les spécificités et les subtilités de l’art de la navigation en skiff afin que, du débutant au confirmé, chacun puisse améliorer sa pratique.

 Tourné sur des RS 800, 29er et 49er, ce formidable DVD ravira tous les propriétaires de dériveurs à spi asymétrique. Ils passeront des heures devant leur écran à disséquer les manœuvres, les réglages…

Bref, quelque soit votre niveau Higher and faster va vous aider à progresser.

Un « must » dans la dvdthèque des skiffeurs qui malheureusement est difficile à trouver aujourd’hui…

Alister Richardson et Peter Greenhalgh